Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 23:38

Une nouvelle journée s’est achevée. Une angoisse de l’avoir laissé filer, d’avoir perdu un temps précieux, de n’avoir pas créé davantage d’opportunités en restant enfermée pire d’avoir à regretter des occasions manquées.

Une sensation douce, cotonneuse mais honteuse. Aucun signe de vie, de près ou de loin. Je vérifie mes objets connectés. Aucun message, aucune urgence, pour inciter au lever et à la prise de relais. Personne à retrouver. Personne à m’attendre. Personne pour poser de question. J’ai le temps. C’est l’été, c’est de saison. Je suis rassurée… Je suis lassée et en un instant comme désemparée.

Un mouvement pour réveiller un membre ankylosé, une gorgée d’eau pour rafraîchir la bouche pâteuse. Prolonger la position couchée sur ce canapé le temps au rêve de s’échapper. C’est fou comme ceux-là sont différents de ceux faits dans l’obscurité. Je ne cherche pas à comprendre. A mes côtés, les pages d’un livre écornées et ma joue toute fripée.

A l’origine, il s’agissait de s’allonger quelques minutes, histoire de ne pas lutter sans raison d’interminables secondes contre ce méchant coup de barre et de faire redémarrer la machine pour continuer sur la lancée de la matinée.

Tu parles. Même l’alarme programmée n’y a rien fait. L’après-midi sacrifié, le premier réflexe après le constat des dégâts a été de s’abandonner à cette paresse et d’attendre passivement que la nuit tombe. Foutue pour foutue… Mais l’instinct de survie a pris le dessus. Passer un gant de toilette mouillé sur le visage, retrouver une haleine fraîche grâce aux trois minutes réglementaires et s’arranger les cheveux afin d’être présentable à sa table de travail. Reprendre là où je l’avais laissé. Rien n’a bougé. Le monde aurait pu s’écrouler que je n’y aurais vu que du feu. C’est la sortie de bureau et j’essaie de rattraper ces quelques heures auxquelles j’accorde alors une importance démesurée.

Je m’en veux de cette faiblesse et d’en faire une montagne.

Je me replonge dans mes notes et redouble de concentration. Je lève la tête de l’écran. La lumière est entre chien et loup. Je décide de prendre l’air et de me dégourdir les jambes pour fatiguer le corps. Le pire serait de ne pas trouver le sommeil en rentrant, de tourner en rond en compagnie de mes démons. Et de retomber dans les bras de Morphée à l’heure du goûter.

Promotion canapé

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens