Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 13:09

we-seminaire-KKO-janvier-2010-004.JPG

 

Happy new year !

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 17:03

A l'heure où je referme une parenthèse de léger spleen, retenant dans ses filets d'insoupçonnables questions sans réponses et autres devinettes pas drôles, j'essaye de voir dans l'inachevé de quelques projets avortés quelques points positifs.

Et je me remémore alors les images d'un film (documentaire) vu il y a quelques jours dans un festival qui a l'âge de Jésus, mais qui semble ne pas avoir envie de réssusciter la production cinématographique petit format pour faire court.

Bref...(jeu de mots pour initiés).

 

Dans Unfinished Italy, donc, la fin n'a pas d'importance.

Au contraire, c'est cette absence qui donne tout son charme à la situation, qui nous tient en haleine, qui nous fait nous passionner pour une architecture abandonnée en chemin.

Outre une maîtrise du rythme de la narration, du cadre et une sélection des protagonistes digne d'un film de Paolo Sorrentino, on découvre ici une faculté à ranimer des ruines d'une époque contemporaine et à les sublimer dans une histoire "to be continued".

 

Quand il n'a pas d'issue possible, que tout semble gravé dans le marbre, coulé dans le béton depuis des lustres, que l'herbe pousse dans les failles des dalles et qu'on déambule sans y laisser de trace, l'air de rien, comme si tout était normal, Benoit Felici nous montre que quand "rien n'est moins vrai, tout est plus que jamais possible".

 

Le collectif Alterazioni Video, à l'origine du projet Uncomputio Siciliano présenté dans Unfinished Italy, nous en donne la preuve vivante.

Tout est à imaginer, rêver, construire, sans limite, sans forfait journalier et avec l'assurance que Mickey et sa clique ne viendront pas nous perturber.

 

Sous les pavés, la plage.

 

 

cover-2.jpg

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 12:35

Something has changed.

 

A little one.

 

Something you can't see yet.

Something I can feel.

 

I'm still the same.

For sure, now it's different.

It's not better.

Just an other way to look things.

 

I proved I can do it, without anybody else.

Me, myself and I, like an adult.

 

It's just the beginning of the story.

I hope so.

I cross the fingers.

 

We will see.

 

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 12:27

IMG_5403.JPG 

 

IMG_5436.JPG

 

IMG_5408.JPG 

 

IMG_5404.JPG

 

IMG_5412.JPG

 

Everything is real, isn't it ?

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 00:04

Back to business...

Back to reality...

 

Pour ne pas perdre une seconde entre deux fuseaux horaires et résoudre le "DILEMMA" de la valise à boucler sans angoisse et sans rien oublier de fondamental [au cas où], quoi de mieux que THE tutorial de la spécialiste en la matière : Anna Della Russo, l'autre Anna mais Version Vogue Nippon - So KAWAÏ.

 

 

 

 

 

OK, après ça, nous autres, mortelles parmi le commun des mortels, on a l'impression d'être habillée en chaussettes trouées de la tête aux pieds. We don't care because the most important thing c'est que l'on se sent totally free about un éventuel dépassement du poids autorisé de bagages pour le prochain check in...

 

Même si on voyage avec Easy Jet.

So fashion.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 10:11

A première vue et pour l'expérience personnelle que nous en avons (vacances passées quasi exclusivement en paréo et tongs), Athènes ne fait pas encore partie de ces fashion capitales où l'on voit défiler tout le sérail, de façon cyclique, au pas de course et en mode hystérique.

Or, quoi de plus naturel pour le berceau de notre civilisation, qui plus est, après plusieurs saisons trustées par les spartiates - it shoes de l'été 2009, de donner à l'aube du troisième millénaire, une nouvelle dimension à un secteur qui a tendance à tourner en rond.

 

Si Sophia Kokosalaki est devenue, en quelques collections, la coqueluche des rédactrices de mode, dessinant une garde-robe qui joue parfaitement avec les codes classiques de la silhouette grecque (plissés, drapés, taille soulignée, matières aussi légères qu'au tombé parfait), permettant ainsi aux Athéniennes de déambuler à l'ombre des oliviers en toute élégance et décontraction ou encore de se perdre dans les rues de Kolonaki sous le regard ombré des lunettes ciglées, Thanos Kyriakides propose une autre vision de la mode.

 

Et c'est peu de le dire ainsi.

En effet, ce fashion editor, grec de son état - comme son nom l'indique, ayant travaillé avec les titres les plus fameux de la galaxie "chiffon", a développé un art personnel et unique entre sculpture et mode. 

Tel Daredevil, la cécité qui s'est immiscée dans sa vie, a été la voie de la révélation de son talent.

Ce qui aurait pu être une tragédie, à l'instar de celle d'Oedipe, a été l'occasion de faire naître un personnage BLIND ADAM, dont le pouvoir est de créer des oeuvres (vêtements) aussi puissantes qu'évanescentes, sculptant les corps en quelques lignes.

 

C'est délicat et brut, incroyablement hors de la surenchère contemporaine et des calculs marketing.

Comme une armure presque invisible, qui protège de l'ère du temps, de cette course effrénée après le style et la tendance.

Comme un filet qui retient le frôlement d'une autre peau, qui rend prisonnier les sentiments filants, défiant l'éternité.

 

Thanos Kyriakides/ BLIND ADAM tel Thésée, nous rappelle que la vie ne tient qu'à un fil.

Qu'il ne faut jamais le lâcher.

Qu'il faut tirer toujours dessus pour y puiser la lumière même emmêlée.

 

 

Et si en plus c'est wearable !

blind-adam_thanos-kyriakides2.jpg

 

blind-adam_thanos-kyriakides3.jpg

 

blind-adam_thanos-kyriakides.jpg

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 17:30

Quand je vous disais que j'avais un fort penchant pour eux, c'était avant de voir Ricky Gervais aux Golden Globes 2011 et son introduction fracassante...

 

 

Depuis, je suis folle de lui.Crazy about him dans la langue de Shakespeare.

Et mon petit doigt me dit que je ne suis pas la seule.

 

Non pas qu'avant, je ne savais apprécier son physique tout en rondeur (comment pourrais-je être aussi superficielle), mais pour être très franche, je n'avais pas décelé ce potentiel qui s'est révélé hier, grâce à ce smoking de circonstance.

 

Désormais, je suis une femme comblée.

Et pleinement rassurée sur mes capacités de compréhension sans l'aide des subtitles.

 

Je vais pouvoir échapper à Wall Street Institut.

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 18:09

La chair de poule en les entendant scander des slogans en français dans les rues de Londres.

Prenant d'assaut les symboles d'un royaume dépassé, dont le prochain évènement est le mariage d'un de ses princes, qui perd déjà ses cheveux. So bad !

Anyway, save the date : 29 avril prochain.

 

Entre la porcelaine assortie pour l'occasion et la marmelade qui n'est plus au goût de ces rosbeefs, mon coeur flanche.

Si ce n'est la libéralisation des transports ferroviaires et cette excentricité vestimentaire (quoique), je fonds devant tant d'intelligence, d'audace et de charme, YES.

 

J'en veux pour preuve, par exemple, le premier film de Chris Morris, We are four lions, qui raconte les périples de quatre vrais faux terroristes anglais qui ont le projet de se faire éclater lors du marathon de Londres. Complètement amoral, d'une maîtrise absolue et avec cet humour dévastateur. Qui dit mieux ?

 

Ou bien Extras, série écrite et jouée par Ricky Gervais (The Office), absolument cruelle et aiguisée sur l'envers du décor du cinéma ou comme les figurants vivent frustrations et humiliation au quotidien. Du petit lait.

 

La liste est longue de pourquoi je voudrais être née de l'autre côté de la Manche, même si je suis certaine que mon accent frenchy à la "Louise Bourgeois" est irrésistible. Néanmoins si je dois vous convaincre encore, ne passez pas à côté de Misfits, série made in UK créée par Howard Overman et pas que pour les teenagers. C'est autre chose que Plus Belle la Vie. Quand certains se dorent la pilule au soleil, d'autres dealent avec des super pouvoirs qu'ils ne maîtrisent pas encore, en attendant de retrouver une certaine liberté. Ce qui ne les empêchent pas d'accumuler les erreurs de jeunesse.

 

Ca donne envie de partir en voyage linguistique cet été...

When is the next Eurostar ?

 

misfits

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 23:04

*Philippe Soupault ou bien un autre (Francis Picabia ?) longtemps avant La Haine.

 

 

paques-2010-059.JPG

 

paques-2010-244.JPG

 

paques-2010-100.JPG

 

 

 

- Centre Pompidou (Paris - IV arr.)

-- Musée national d'art contemporain - EMST (Athènes)

--- Mama Shelter (Paris - XX  arr.)

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 17:49

"Quand on n'a pas de pétrole on a des idées"

 

IMG_3909.JPG

 

IMG_3910.JPG

 

IMG_3908.JPG

 

 

Ou comment plonger la tête la première même dans le grand bassin, dans lequel on n'a pas pied.

 

Oeuvre de Richard Wilson, 20:50, installation

Saatchi Gallery / Chelsey - London

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens