Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 19:45

L'autre pays du fromage nous réserve des surprises de choix.

Et pas que ce que l'on croit.

 

Imaginez deux frenchies avec encore toutes leurs facultés (n'ayant pas encore mis les pieds dans un coffee shop), se débattant avec des vélos sans frein en plein Amsterdam, évitant tramways et autres véhicules non identifiés, quand ils tombèrent nez à nez avec une publicité en 4x3 annonçant l'association culinaire rêvée.

 

Après 24 heures à arpenter épiceries spécialisées et autres supermarchés, ils réussirent enfin à mettre la main sur le met tant désiré, après un détour dans les rues du Red Light District.

 

Un mariage sucré salé parfait.

Mieux que les M&M's feat. Bretzel...

Mieux que les chips flavor pizza trempées dans un verre de Coca-Cola...

 

Tuc et Milka.

 

Je vous laisse imaginer la suite.

Nous sommes devenus addicts.

 

tuc1.jpg

 

 

La question à l'heure actuelle qui nous tarode est la suivante : serons-nous autorisés à rentrer au pays avec plusieurs tablettes dans nos pockets (pour notre consommation personnelle) sans nous faire choper par les chiens douanés à la descente du Thalys à Paris ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 18:32

Il y a les films à voir et ceux dont la deuxième séance pourrait bien nous lasser, dont on se serait bien passé.

Ceux dont il nous restait une vague idée, quelques phrases devenues cultes en petit comité, le nom des rôles principaux gravés pour l'éternité, plus une atmosphère en réalité.

Ce genre de films qu'on avait adoré, qu'on n'hésitait pas alors à recommander.

 

La preuve de notre affection, l'adhésion à un nouvel opus, vu dans une salle obscure au prix fort, même si on savait qu'on allait être déçu.

 

Et puis un soir de flemme, afin d'éviter le dilemme entre un film français pour ne pas dire d'Honoré et un teen movie pour les plus de quarante ans de Judd Apatow pour ne pas le nommer, on préfère couper la poire en deux et reprendre du fromage servi par Julie Delpy, amoureuse.

 

Two days in Paris ou l'hystérie parisienne "so cliché". 

On avait laissé notre love story bi-goût foie gras / fast food dans cette parenthèse rafraîchissante et dépaysante, on la retrouve fatiguée et sentant le renfermé.
Ce qui nous avait fait rire alors, nous agace désormais et ce sans le moindre effort.
On en sort lessivé, énervé, pire qu'un enfant excité après le goûter.

 

On se demande alors si notre jugement de l'époque était pertinent, si cette comédie valait autant que les encouragements offerts à louer le DVD ou bien si des années après, notre sens critique s'est modifié, au gré de nouvelles références et de ses propres expériences.

 

Le même effet que "Belle du Seigneur" relu une fois dépucelée.

 

Comme quoi.

...

 

 

Tout laisse à penser, au vu de notre maturité que Dirty Dancing ne sera pas repêché.

 

 

 

tumblr magbx3WdTs1rgocwwo1 500

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 18:33

Do you have something to say ?

 

You mean, something interesting ?

 

There will be better.

 

So, I don't

 

...

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 14:46

 

"La discipline, c'est l'impossible conquis par la répétition monotone et obstinée d'un possible."


Frédéric Gros

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 19:46

Parce que je suis peureuse et pas joueuse en ce qui concerne ma santé mentale et un sommeil réparateur, quelques classiques du cinéma me sont passés sous le nez  jusqu'à peu pour une  inavouable raison que beaucoup qualifieraient d'anecdotique, la fameuse interdit aux moins de 12 ans.

Inutile de préciser que je n'ai plus l'âge de la puberté.

 

Jamais le moment.

 

Histoire de ne pas fouiller les placards à la recherche d'un éventuel psychopathe contorsionniste, ni de m'endormir avec l'image d'une tronçonneuse dans la tête, ou encore de ne pas flipper au moindre craquement de plancher une fois sous la couette dans l'obscurité, je repoussais sans cesse la découverte de ces monstres du 7ème art, réservés je pensais à un public averti et avec un penchant pour le sanglant, en bref, à mon sens, des gens en pleine déchéance.

 

Cette réserve face à quelques litres d'hémoglobine me valut souvent en soirée, d'insupportables

"tu l'as jamais vu, nan ?!"

 (je vous la fais courte).

 

Un peu honteuse, je ne pouvais rien pour me défendre et restais exclue de conversations bourrées de références à ces films sur lesquels j'avais mis un veto depuis longtemps périmé.

 

Lasse d'être la risée de la bande et poussée par un extraordinaire soleil un dimanche matin, j'eus soudain la témérité de lever l'interdiction et sans m'en rendre compte, je programmais déjà le DVD de The Shining en VOST.

 

...

 

Résultat des courses (ma main à couper), même pas peur (enfin si, peut-être une fois, mais parce qu'à mes côtés, on n'arrêtait pas de répéter : "c'est maintenant le moment flippant") et déjà l'envie de recommencer.

 

Je ne vous apprends rien en vous disant que Kubrick est un génie et Nicholson est éblouissant de folie, que le couloir menant du lobby aux ascenseurs, inondé de sang est à jamais gravé sur ma rétine, tout comme le motif de la moquette de la chambre 237.

 

Mais, devrais-je être "corrigée" si je vous avouais une certaine tendresse pour Jack en parfait dégénéré ?

 

The-Shining-jack-nicholson-26184691-1200-900.jpg

Partager cet article
Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 15:28

Et si c'est une fille ?

 

Pourquoi ? Si c'est une fille, ce serait très bien aussi ; ça ne changerait rien.

 

Ca changerait tout.

 

Il n'y aurait aucune différence.

 

Ca ferait tout la différence...

 

Ca ne ferait aucune différence. Nous sommes en 2013, dans un pays dit développé, les histoires de dote, c'est du passé.

 

Arrête de croire au Père Noël et de faire comme si de rien n'était. Si c'est une fille, ce sera une autre histoire. Il faudra la prévenir, lui apprendre l'art et la manière d'être une guerrière.

 

Tu veux dire comme Xena ?

 

???

 

Xena, la princesse guerrière. Ce serait classe.

 

Xena. Connais pas. On dirait un antidépresseur, genre Xanax, tu parles d'un cadeau.

 

Xena et Hercule, la série sur M6... Ne t''inquiète pas, ce sera un fils et il s'appelera Ulysse.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 16:59

Nous avons longtemps hésité.

Pour être à la fête, y participer, en profiter et tout oublier. 

Rien n'y a fait. Impossible d'entrer dans la danse, malgré quelques verres pour lever nos défenses.

 

Michel hantait nos pensées.

Nous n'avions pas le coeur à nous jeter dans la fosse et comme Blandine risquer de nous faire bouffer par ces fous du roi de la jungle, savent-ils encore rugir de plaisir ?

 

Observeurs observés, nous n'avons pas fait long feu.

Pourtant la soirée avait si bien commencé.

 

Aline ouvrit les festivités avec brio et simplicité.

Mais chez Joséphine, qui avait tout pour plaire, rien n'était moins compliqué que cela en avait l'air.

Dans ce zoo à l'entrée libre mais où il fallait montrer patte blanche et appartenir à la bande, tout nous a saoûlé et on suffoquait.

 

Entre les jeux de mains et de vilains, les coups de coudes pour faire son malin, ou encore les pas de bourrés pour piétiner ses voisins, le charme de cette nuit s'est vite évaporé dans les manigances sans grande importance de ce petit monde parisien.

 

Plutôt que de forcer le destin, de regretter une incursion dans ce spectacle en vain, nous avons rebroussé chemin d'un accord commun, en nous interrogeant sur les motivations de nos prochains à vouloir se rendre visible, qu'importe le prix, même celui du chagrin.

 

 

 

Si la sobriété n'est pas facile à assumer, elle a néanmoins pour vertu, en plus de ne pas nous tromper sur la marchandise, celle d'accueillir le lendemain comme riche de promesses à venir, sans maux de tête et se souvenir des idées de la nuit pour les tenir.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 18:47

"Le but de la fête est de nous faire oublier que nous sommes solitaires, misérables et promis à la mort. Autrement dit, de nous transformer en animaux. C'est pourquoi le primitif a un sens de la fête très développé. Une bonne flambée de plantes hallucinogènes, trois tambourins et le tour est joué. Un rien l'amuse. A l'opposé, l'occidental moyen n'aboutit à une extase insuffisante qu'à l'issue de raves interminables dont il ressort sourd et drogué : il n'a pas du tout le sens de la fête. Profondément conscient de lui-même, il est bien incapable d'accéder à une quelconque fusion. Cependant il s'obstine. La perte de sa condition animale l'attriste, il en conçoit honte et dépit. Il aimerait être un fétard ou du moins passer pour tel. Il est dans une sale situation."

 

Michel Houellebecq, La fête.

 

 

...

 

Je ne pourrai pas dire que je ne savais pas.

Je vous dirai demain.

Si c'était bien.

Si je m'en souviens.

 

 

nouvel-rois-2009-2010--24-.JPG

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 12:06

Mieux qu'un demi en happy hour, dans un bar after work des Grands Boulevards où les costumes mal taillés fréquentent les collants chair, pour décompresser d'une semaine qui n'en finit pas et entamer les réjouissances du week-end, optez pour le Louvre.

L'idée n'est pas de profiter de la nocture du vendredi soir pour rattraper le temps perdu et combler les nombreuses lacunes en histoire de l'art que nous colmatons en faisant diversion avec notre science bobo sur les séries télé US et autre actualité ciné, mais de découvrir un musée sous d'autres coutures, de vivre une expérience culturelle hors des formats habituels.

 

Ne vous fiez pas à la maladresse de la Communication du Louvre qui a cru bon de classer l'évènement dans la rubrique des - 30 ans (donc quasi introuvable sur leur site), et réussit presque à nous complexer et nous faire renoncer à se déplacer pour jouir du spectacle, souffrant d'un jeunisme excluant les adulescants que nous sommes encore pour quelques temps, malgré notre appartement loin de chez Papa et Maman.

 

Saluons donc notre curiosité mal placée et remercions la d'avoir pu profiter d'un moment de grâce avec Les Médusés, parcours chorégraphique de Damien Jalet.

 

Volontairement, je ne dévoilerai rien de la substantifique matière de cette rêverie, magnifiquement servie par les décors des ailes Richelieu et Sully.

 

Je me permettrai seulement de révéler le tableau à ne surtout pas manquer (opinion personnelle assumée), encadré par les Taureaux ailés dans la cour Khorsabad.
Un tableau nommé l'Evocation, une danse de groupe inspirée d'un rituel Soufi hypnotique, le "Dikhr".

 

Incarnée par les étudiants du conservatoire d'Anvers, cette célébration, dont je ne puis dire combien de temps elle dura, transporta nos esprits au-delà des tracas, alléga nos corps et enflamma nos imaginations loin de la raison.
Des râles d'outre-tombe aux mouvements répétés à l'infini pour vaincre l'envoûtement, ces danseurs et danseuses si jeunes, font preuve d'une maturité inattendue pour nous faire entrevoir le combat de la vie qui existe au plus profond de nos trippes, et ce depuis la nuit des temps, que l'on soit petit ou grand.

 

ad100361Rich-11A.jpeg

Dernière date, vendredi 22 février, à partir de 19h.

Gratuit pour les - de 26 ans.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 15:04

Suite à l'annonce inattendue de Benoît XVI de démissionner de son poste de PIC (Pope in charge), les pronostics sont déjà ouverts concernant son remplacement.
Et ce n'est pas rien de dire que ça se bouscule déjà au portillon du Vatican.
L'enjeu est de taille et pourrait se résumer ainsi pour la pécheresse que je suis : "de quelle couleur sera le prochain ?".
Alors que l'on nous vend le projet d'une possible révolution, mode Benetton, en tant que "presque Athée" et fan de Simone, la question du sexe des candidats m'interpelle davantage  - même si je comprends que la sucession ton sur ton depuis des siècles pose question - Amen.

En effet, personne ne vient à remettre en cause l'hégémonie du sexe "dominant".

Peut-être suis-je folle comme Jeanne d'Arc et ne mérite-je que le bûcher à soulever le voile sur ce point mais pourquoi les secrets de la Sainte Trinité (totalement masculine aussi à moins que le Saint-Esprit n'ait pas tout révélé) ne sont-ils réservés qu'à ces Messieurs tout fripés ? 

D'autant, qu'entre nous, il n'y aurait pas grande différence avec maintenant, au regard du look très pointu du Saint-Père et de son crew qui arborent sans complexe des robes dignes de la Haute-couture et sont parés de breloques aux doigts et au cou, qui n'ont pas l'air en toc.

 

...

 

Si mes prières venaient à être exhaussées, qu'un miracle se produisait, voici une sélection non exhaustive de tenues que l'heureuse élue pourrait porter à l'occasion de ses soirées de Gala et autres obligations professionnelles au Saint-Siège et lors de ses déplacements à l'étranger.

Un vestiaire composé de pièces emblématiques et atemporelles, mais toujours exceptionnelles pour répondre aux nombreuses nécessités de son agenda que nous imaginons des plus chargés.

 

Reste à savoir si elle l'emporterait au Paradis.

 

baroque7-600.jpg

Dolce & Gabbana F/W 2012/2013

 

50782268

Alexander McQueen F/W 2010/2011

 

CARVEN-AUTOMNE-HIVER-2012-2013-1.jpg

Carven F/W 2012/2013

 

897060_defile-balmain-fashion-week-paris-automne-hiver-2012.jpg

Balmain F/W 2012/2013

 

tumblr_m6wpsasgtl1qlv7wdo1_1280.jpg

Givenchy Fall 2012 Couture

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens