Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 12:06

Mieux qu'un demi en happy hour, dans un bar after work des Grands Boulevards où les costumes mal taillés fréquentent les collants chair, pour décompresser d'une semaine qui n'en finit pas et entamer les réjouissances du week-end, optez pour le Louvre.

L'idée n'est pas de profiter de la nocture du vendredi soir pour rattraper le temps perdu et combler les nombreuses lacunes en histoire de l'art que nous colmatons en faisant diversion avec notre science bobo sur les séries télé US et autre actualité ciné, mais de découvrir un musée sous d'autres coutures, de vivre une expérience culturelle hors des formats habituels.

 

Ne vous fiez pas à la maladresse de la Communication du Louvre qui a cru bon de classer l'évènement dans la rubrique des - 30 ans (donc quasi introuvable sur leur site), et réussit presque à nous complexer et nous faire renoncer à se déplacer pour jouir du spectacle, souffrant d'un jeunisme excluant les adulescants que nous sommes encore pour quelques temps, malgré notre appartement loin de chez Papa et Maman.

 

Saluons donc notre curiosité mal placée et remercions la d'avoir pu profiter d'un moment de grâce avec Les Médusés, parcours chorégraphique de Damien Jalet.

 

Volontairement, je ne dévoilerai rien de la substantifique matière de cette rêverie, magnifiquement servie par les décors des ailes Richelieu et Sully.

 

Je me permettrai seulement de révéler le tableau à ne surtout pas manquer (opinion personnelle assumée), encadré par les Taureaux ailés dans la cour Khorsabad.
Un tableau nommé l'Evocation, une danse de groupe inspirée d'un rituel Soufi hypnotique, le "Dikhr".

 

Incarnée par les étudiants du conservatoire d'Anvers, cette célébration, dont je ne puis dire combien de temps elle dura, transporta nos esprits au-delà des tracas, alléga nos corps et enflamma nos imaginations loin de la raison.
Des râles d'outre-tombe aux mouvements répétés à l'infini pour vaincre l'envoûtement, ces danseurs et danseuses si jeunes, font preuve d'une maturité inattendue pour nous faire entrevoir le combat de la vie qui existe au plus profond de nos trippes, et ce depuis la nuit des temps, que l'on soit petit ou grand.

 

ad100361Rich-11A.jpeg

Dernière date, vendredi 22 février, à partir de 19h.

Gratuit pour les - de 26 ans.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Cha

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens