Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:14
Une chance.
A portée de main.
Dans le plus simple appareil, dans cette promiscuité si souvent décriée.
S'asseoir sur un strapontin.
Eviter l'afflux des prochaines stations.
Et ouvrir un numéro passé d'un quotidien de papier.

Après plusieurs pages d'une actualité obsolète impossible à rattraper, s'arrêter sur un nom encore inconnu.
Savourer, mot après mot, un art, à découvrir entièrement, et s'y perdre.
Est-il possible de n'avoir jusque là jamais croiser son nom, une référence à son travail, un extrait de son oeuvre ?
Pourquoi y être sensible alors ce matin ?

Loin du dernier blockbuster cameronien aussi lisse qu'il nécessite une vue accessoirisée pour y chercher quelque relief, Robert Bresson offre austérité et ascèse, cure de détox appropriée et d'une certaine noblesse, au lendemain d'une crise boulimique d'images hystériques de best of télévisuels, vides et insipides.

S'engouffrer alors dans ses silences, ses noirs, cette chorégraphie de la caméra qui ne doit rien au hasard, cette quête du réel, avec une certaine impatience. 

Encore davantage à la lecture de Cocteau sur ce metteur en scène :
"Bresson est "à part" dans ce métier terrible. Il s'exprime cinématographiquement comme un poète par la plume. Vaste est l'obstacle entre sa noblesse, son silence, son sérieux, ses rêves et tout un monde où ils passent pour de l'hésitation  et de la manie."

Et de Robert Bresson lui-même :
"Le public ne sait pas ce qu'il veut. Impose-lui tes volontés, tes voluptés."
Ou lorsqu'il cite la préface de Bérénice : "Ils pensent que cette simplicité est une marque de peu d'invention."

Un modèle.


 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens